Tourisme: Saïdia se prépare à 2017

2016.12.12 - 2:07 - أخر تحديث : الإثنين 12 ديسمبر 2016 - 2:07 مساءً
ارسال
لا تعليقات
6644 مشاهدة قراءة
شــارك
Tourisme: Saïdia se prépare à 2017

La SDS et ses partenaires s’engagent à ouvrir leurs hôtels au moins 8 mois dans l’année
2 nouveaux hôtels Sol Melia et une offre de Madame Vacances, à venir
Pour cette saison, la destination affiche +13% de nuitées et +9% d’arrivées

La station balnéaire de Saïdia surfe sur de bons résultats malgré la crise qui a secoué le secteur touristique au cours de cette saison. Elle a enregistré une hausse de 13%  pour les nuitées et 9% pour les arrivées. De bonnes performances dues à l’allongement de la saison touristique (qui a duré depuis avril jusqu’à la fin octobre) et à l’ouverture sur de nouveaux marchés émetteurs. L’élargissement de l’offre hôtelière à partir de 2017 a aussi incité les deux hôtels opérationnels à mieux packager leur destination, précise-t-on auprès de la délégation régionale du tourisme d’Oujda. L’engagement de la Société de développement de Saidia (SDS) et les nouveaux partenaires à ouvrir leurs hôtels au moins 8 mois en 2017, pousse les actuels gestionnaires à se greffer sur cette tendance positive. L’objectif est de s’inscrire dans une dynamique qui modifie les critères commerciaux. «Au lieu d’opter pour un taux de remplissage qui gravite autour de 95 %, en haute saison (juillet et août), il est souhaitable de se contenter de 45% comme taux de remplissage tout au long de l’année», confie à L’Economiste Youssef Zaki, président du CRT.
Ainsi, 2017 connaîtra l’ouverture de deux nouveaux hôtels, gérés par Sol Melia (Beach Club de 5 étoiles qui comprend 794 lits et le Family Club de 400 lits) en plus de la nouvelle offre assurée par Madame Vacances (locations et résidences de vacances, hôtels…), le nouveau golf et l’ouverture d’une académie de football. Ceci dit le développement du secteur touristique dans l’Oriental ne se limite pas à la station balnéaire de Saïdia. Il nécessite des décideurs en mesure d’initier des actions percutantes pour atteindre les objectifs préconisés par le plan Azur en termes d’emplois et de saisonnalité. C’est ce qu’attend le Conseil régional du tourisme (CRT) qui vient d’interpeller l’Office national marocain de tourisme (ONMT) pour asseoir une réelle politique de promotion de la destination.
Le CRT de l’Oriental qui a suscité l’adhésion de tous les intervenants locaux, professionnels, autorités locales et élus, veut faire de la promotion touristique de la région une priorité qui impacte positivement tous les secteurs productifs. «Nous sommes amenés à travailler en étroite collaboration avec l’ONMT, censé disposer d’une stratégie percutante de promotion. Or jusqu’à présent nous n’avons rien vu de palpable», ont précisé plusieurs membres du CRT lors d’une récente rencontre avec le chef du département de la région nord de l’Office. Les professionnels du secteur n’arrivent pas à comprendre pourquoi leur région est omise des  radars promotionnels. Ils souhaitent que l’Office du tourisme leur prête main forte et les implique dans toutes ses stratégies promotionnelles.

De notre correspondant,
leconomiste Ali KHARROUBI

 

اتـرك تـعـلـيـق 0 تـعـلـيـقـات